Edito — Automne ’19


Cet automne, nos protagonistes semblent avoir signé un pacte d’excellence. On imaginait mal Amélie Nothomb avoir un héros banal, pas même Tintin. On la savait mystique, on apprend que Jésus est bel et bien son héros. En lice pour le Goncourt, « Soif » s’installe en tête des ventes de livres.

Chaque étoilé a son identité gastronomique propre, celle du « Comme chez Soi » de Lionel Rigolet consiste à imposer sa cuisine créative sans jamais renier le travail des trois générations précédentes qui ont fait la réputation de cette Maison nonagénaire.

« Made with love in Belgium » est la devise du domaine viticole du Château de Bioul, fief de la dynastie Vaxelaire. Prosélyte des vins nature, Matthieu Vellut nous fait découvrir le travail de vignerons qui subliment le raisin. François Lesage nous ouvre les portes de son manoir habillé par le « tailor-made » Marie’s Corner.

Francis Metzger se définit comme étant un architecte de situation, de contex- tualité. On lui doit notamment la renaissance de la Villa Empain, de la Maison Saint-Cyr, de l’Aegidium, de la Bibliothèque Solvay, de la Gare Centrale, de l’Hôtel Astoria, de la Maison Delune. Bruno et Isabelle Croonenberghs parta- gent leur passion du marbre aux architectes en quête d’un matériau d’exception.

Ah, les femmes belges ! Isabelle Simon devient la nouvelle directrice générale du Cercle de Lorraine. On redécouvre les métaphores ciselées de poésie d’Odile d’Oultremont. Cindy Lecomte imprime sa modernité sur la Maison de haute joaillerie belge Wolfers. Gesine Holschuh rend hommage au tissage traditionnel des femmes d’Amérique du Sud. Kaatje Sandra nous présente son nouveau label et Clio Goldbrenner sa nouvelle collection urban coolness.

Ah, les hommes belges ! Arnaud de Meester s’est lancé le défi d’une vie au profit de Cap48. Grégory Wathelet nous a décroché une médaille d’or. Cédric Lescut nous livre sa légende personnelle. Le curriculum de Pierre Leclercq fait pâlir les plus grands designers automobiles. Fréderic Etherlinck s’amuse des diktats de la mode. Marc Filipson repère les pépites de la rentrée littéraire. Thomas Gunzig, l’écrivain belge le plus primé de sa génération, pose question. Et vous, quel acte criminel seriez-vous capable de commettre si tous les moyens moraux et légaux ne suffisaient plus à assurer la vie de votre petite famille ?

Belle lecture.

Ariane Dufourny